Le Conseil d’Etat a rendu sa décision lundi 11 mai 2015. Les élections municipales sont annulées à Asnières, à Clichy et à Puteaux.
A Asnières l’annulation a été prononcée suite aux pressions sur les électeurs par le candidat UMP, Manuel Aeschlimann. Le Conseil d’Etat« constate que des pressions ont été exercées aux abords immédiats de plusieurs bureaux de vote et juge que de telles pressions ont été de nature à fausser les résultats du scrutin, compte tenu du très faible écart de voix entre les deux listes présentes au second tour. » C’est bien la Droite et en particulier l’UMP qui s’est rendue coupable de ces comportements.
A Clichy, le maire PS, auquel aucun reproche n’est adressé par le Conseil d’Etat, se retrouve victime du comportement des candidats de l’UMP et de l’UDI, arrivés respectivement 2eme et 3eme, qui ont utilisé abusivement des étiquettes politiques, provoquant l’annulation de l’élection.
Quant à Puteaux c’est l’inscription sur la liste Front National d’un faux colistier qui sur fond de guerre au sein de la famille Ceccaldi, père et fille (UMP) est à l’origine de l’annulation.
Dans les trois cas c’est donc bien la droite et l’extrême droite qui est mise en cause, par des tricheries et manipulations frauduleuses. Les contribuables vont donc payer l’addition, une fois de plus, car le coût représentera environ 150 000€ par ville annulée, soit 450 000€ minimum. A cela s’ajoute les frais de remboursement de l’état pour les documents de campagne de chacune des villes.
Après les dérives du couple Balkany, l’affaire Bigmalion, le Sarkoton, c’est désormais des nouvelles élections que l’UMP et le FN feront payés aux contribuables.
Souhaitons que les électeurs de ces 3 villes mettent définitivement fin à cette mafia et à ces scandales qui entachent trop souvent notre département.

(Visited 2 times, 1 visits today)