La crise que nous vivons nous contraint à nous recentrer sur l’essentiel : la santé, la famille, la solidarité et a permis de faire renaître la solidarité de tous les jours.

Vouloir construire le monde d’après, ce n’est pas gérer la crise et penser l’après-crise comme le prolongement du précédent contrat social. C’est accepter de poser enfin les solutions face à des problématiques connues.

Retrouvez ma question à la ministre Christelle DUBOS, dans le cadre du débat au Sénat sur le pacte social :

(Visited 3 times, 1 visits today)